SOUS LES PROJET-CTEURS I "À chaque année son projet"

L’histoire a commencé en 2008, année durant laquelle le 1er projet citoyen a été lancé dans l’école.

2008 était aussi l’année des 60 ans de célébration de la signature de la Déclaration des Droits de l’Homme, une bonne occasion pour se lancer dans un tel projet. Plusieurs projets citoyens s'en sont suivis...

C’est Valérie Vander Osieren, porteuse de projet, que nous rentrons ce mois-ci, qui lance l’initiative. Mais, si l’envie est bien présente, le projet n’est pas facile à mettre en place. Beaucoup d’obstacles à sa mise en place coexistent dont un manque d’organisation et de cohésion.

Toutefois, le projet remporte un franc succès et la direction de l’école propose à Valérie de prendre le rôle de coordinateur de projet au sein de l’école (4h/semaine) afin de continuer à mener de tels évènements au sein de l’école.

Dès lors, chaque année, la porteuse de projet organise un projet ECM pour l’ensemble de l’école. Il est bien souvent clôturé par une exposition.

Une habitude bien ancrée

Chaque année, un thème différent est choisi pour aborder l’ECM. Durant plusieurs années, les festivals des arts Europalia étaient une bonne occasion pour mettre en valeur un pays et sa culture. Par exemple, un des pays étudié a été l’Inde. Les élèves ont pu s’intéresser à divers aspects du pays. Ils ont rencontré des Indiens venus dans le cadre du festival, vu des spectacles,  visité le quartier indien de Paris. Quelle belle aventure pour ces jeunes élèves du technique et professionnel !

Les années et projets passant, Valérie a  décidé de varier les thématiques abordées et de rendre ses projets moins chronophages. Pour ce faire, elle a fait appel à Annoncer la Couleur. Depuis quelques années maintenant, un partenariat solide entre l’école et ALC s’est créé. « Annoncer la Couleur est un partenaire fiable, toujours prêt à m’encourager, à me fournir des documents et/ou pistes. Bref, c’est un partenaire d’exception dont je ne saurais me passer », écrit-elle dans son évaluation de fin de projet.

Un thème qui ouvre de nombreuses possibilités

Cette année, le projet de l’IPES Leon Hurez, qui mobilise les 180 élèves de rhétos de l’école, a porté sur la thématique des droits de l’enfant. Valérie a choisi ce thème car il offre de nombreuses possibilités d’exploitations et permet aussi d’aborder d’autres thématiques ECM.

Chaque classe a rencontré diverses associations qui, en fonction de la section des élèves, abordaient les droits de l’enfant sous un angle spécifique et ont mené un travail de production avec les élèves.

À titre d’exemple : Amnesty International est venu parler des enfants soldats et des droits de enfants immigrés ; Philocité a mené des exercices de réflexion sur les droits de l’enfants ; ACDA Pérou a parlé des enfants dans les Andes et a créé avec les élèves un jeu de l’oie sur les droits de l’enfant ; Entraide et Fraternité a parlé des enfants en Inde, Nigéria et Guatemala et a aidé les élèves à mettre en place un sketch sur le tourisme équitable ; la section pharmacie a abordé, aussi avec Entraide et Fraternité, la problématique du sida et les droits à la participation chez les enfants ; des animatrices de la province se sont aussi jointes au projet pour aider à la création d’un théâtre d’ombres chinoises illustrant cette thématique auprès des élèves de la section déco,  le CNCD a quant à lui aidé les élèves de la section puériculture à présenter un spectacle de marionnettes. etc. L’ensemble des élèves ont également  visité la Fondation Folon et ont ensuite réalisé une aquarelle sur les droits de l’enfant.

L’objectif de du projet ? Organiser un grand rassemblement des réthos le 24 janvier, pendant lequel chaque groupe présente ses recherches, travaux et productions autour des droits de l’enfant.

Cette  journée a été très riche, grâce aux nombreuses rencontres, recherches et productions mises en place.

Et, si la journée fut bien alimentée en animations et présentations, elle l’a aussi été sur le temps de midi : la section restauration avait préparé un repas équitable, pour l’ensemble des associations et élèves présents. De nouveau, ce fut un chouette moment de partage, de mixité et qui favorise l’égalité sociale, choses malheureusement trop rares habituellement.

Bernard De Vos, Délégué général aux droits de l'enfant (DGDE), a aussi fait l’honneur de sa présence lors de cette journée de clôture et a présenté, pour sa part, un axe pas suffisamment  exploité au sein du projet: les droits de l’enfant en Belgique. Car, oui, ici aussi, on a encore du travail !

Pour Valérie, « le projet a changé le regard des élèves : les élèves ne se rendaient pas compte de l’état déplorable de l’enfant dans le monde et en Belgique ; c’est une prise de conscience nette

Et ensuite ?

Notre porteuse de projet espère remettre le couvert l’année prochaine. Dès le mois de juin, elle rencontrera les collaborateurs éducatifs ALC de sa province pour mettre en place un nouveau projet.

Durant les vacances d’été, les idées continuent à fuser : les contacts seront pris et le projet réellement mis sur pied. Les musées locaux sont également investis un maximum dans le projet, ce qui permet aussi aux élèves de découvrir leur patrimoine local.

Un projet pérenne donc, qui rend les élèves demandeurs de se mettre en action, de découvrir la thématique de l’année et explorer de nouvelles choses.

Et des choses à découvrir en ECM, il y en a ! Pas le temps de s’embêter donc à l’IPES Léon Hurez…

 

 

Commentaires

Publier un nouveau commentaire