SOUS LES PROJET-CTEURS I Citoyens dans un monde en couleurs

La citoyenneté à l’école de Ciney, c’est une histoire qui date. Tout a commencé en 2012, lorsque les enseignants ont proposé aux élèves de rebaptiser leur école. Après plusieurs conseils de coopération, ils ont retenu le nom de « Art’Prim, l’art de devenir un citoyen responsable ».
 
Après divers petits projets de classes menés au cours des dernières années, les enseignants ont décidé de se mobiliser autour d’un projet d’école. Dans les deux implantations, maternelle et primaire, chaque classe s’est penchée, via la pédagogie du projet, sur une thématique liée à la citoyenneté mondiale.
Animations, recherches, création, discussions, toute l’école a été mobilisée durant toute l’année.
 
Voici une synthèse (non exhaustive !) de leur travail.
En maternel, d’abord, on a travaillé l’identité sexuelle, une des premières catégorisations sociales. Le thème : « Rose ou bleu, seulement si je veux ! Égalité filles/garçons ». Le  point de départ : une lecture et exploitation de différents albums et l’exploitation du jeu de cartes « Carrés genre-junior » proposé par Le Monde selon les Femmes. Leur but : réaliser un grand jeu de l’oie dans la cour de l’école.
 
Les 1e et 2e primaires avaient, eux, comme thème « A l’Ô ! ». Ils se sont par exemple posé les questions suivantes : l’accès à l’eau est-il équitable ? Comment réduire notre consommation d’eau ? Quelles solutions pour rendre l’eau potable plus accessible ? Après un beau cheminement semé de découvertes, de jeux et d'animations, ils ont réalisé une exposition interactive sur la comparaison de l’accès à l’eau potable chez nous et dans des  pays en voie de développement.
 
Chez les 3e primaire, on a été à la rencontre des commerçants de la commune pour lancer leur travail sur le thème du commerce. Par la découverte du métier de producteurs et d’artisans dans les autres pays, ils ont pu, notamment, comparer le commerce industriel et le commerce local de pays du sud. Pour eux, la finalité du projet était plutôt de réaliser un film de sensibilisation où les enfants étaient à la fois acteurs, metteurs en scène et réalisateurs.
 
« Dépolluons la planète ! » était le slogan des 4e primaire. Campagne de sensibilisation, mise en place d’un tri sélectif, discussion autour de la problématique (comment est-ce possible ? D’où vient ce plastique ? En quoi sommes-nous concernés ? Que pouvons-nous faire ?), recherche d’une démarche d’action, il y avait de s’occuper pendant toute l’année. En guise de synthèse de leur travail, ils ont réalisé des jeux sur le tri sélectif, une exposition d’objets recyclés à partir du plastique et une campagne de sensibilisation (affiches et slogans).
 
Enfin, les plus grands de l’école se sont penchés sur l’histoire d’une jeune Colombienne de 10 ans, Laura, qui est menacée d’expulsion. Sur base de son parcours de vie, de recherches des preuves du passé difficile de Laura et de l’étude du phénomène des migrations, les élèves de 5e et  6e primaire ont écrit et mis en place une pièce de théâtre. Et, cerise sur le gâteau, un groupe de musique a composé spécialement pour eux une musique jouée en live durant les représentations. 
 
Mais ce n’est pas tout, de nombreuses autres activités ont été réalisées : création d’une composition de photos à présenter à l’exposition d’Amnesty International « Regards sur les droits humains », venue s’installer à l’école ; fabrication d’instruments de musique du monde entier ; dégustation culinaire diverses et création d’un magasin équitable ; mise en place de scénettes sur le parcours du chocolat (travail des récoltants de cacao jusqu’au produit fini) ; ou encore travail dans un potager partagé dans une résidence de personnes âgées.
 
Ça se voit, on n’a pas chômé à l’Athénée Royal du Condroz ! Fin mai, après un projet rondement mené, toutes les classes étaient prêtes à présenter le fruit de leurs recherches. Partage, sensibilisation, découvertes, pièces de théâtre, petit-déjeuner, exposition, jeux de rôles, etc., il y en avait pour tous les goûts. De quoi rendre fiers élèves, parents et enseignants qui ont pu découvrir le travail des uns et des autres durant une semaine interculturelle très atypique. 
Allez, on recommence l’année prochaine ?
 
 
 

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.